Adilio Poacoudou

 

–  Originaire de la commune de Canala sur la côte Est de la Nouvelle-Calédonie, Adilio Poacoudou est diplômé de l’école supérieure des Beaux-Arts d’Angers.
– Ce jeune artiste d’à peine 30 ans a débuté en peignant des portraits pour son entourage. Aujourd’hui, il a perfectionné la technique du pointillisme des impressionnistes et l’utilisation de la peinture à l’huile. Van Gogh fait partie de ses artistes de référence pour ses jeux de lumière, de couleurs, ses coups de pinceau mais aussi pour ses portraits.
– «Je suis une voix de la Nouvelle-Calédonie, la voix d’un homme qui a choisi le domaine artistique comme moyen d‘expression. J’exprime ma vision artistique et personnelle sur des supports divers et variés. Une culture artistique moderne en constante construction, influencée par un héritage culturel ancestral mais aussi post- colonialiste. Une combinaison de bien-être et de mal être à la fois entériné dans un esprit vivant, conscient et inconscient mais qui a trouvé une paix intérieure dans cette liberté de créer et d’innover. Mon travail consiste à reproduire des visages qui me sont familiers, mais aussi des visages de personnes que je ne connais pas. Je m’inspire de photographies. La majeure partie de mes personnages peints sont décédés. Une universalité dans l’âme, car la mort est un passage obligé pour accéder à l’au-delà. Les esprits de nos défunts, chez nous les kanak, sont omniprésents à nos côtés.Je vois plus large maintenant, et je suis très critique, et très pointilleux sur mon travail. Il y a tout un cheminement dans la réalisation d‘une future création. Je ne veux pas être assujetti à ma propre coutume, à la religion,ni à la politique. Mais prendre une partie de chaque élément et les assembler. »
– Ses principales expositions en France ont eu lieu :
– à la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris,
– au Festival du cinéma des pays du Pacifique-Sud en 2010 à Rochefort,
– au Festival EOA